World Wide Zeppelin

the way i feel

Publié le par Michel
Publié dans : #The Way I Feel
Feel the magic in the air...
 

Nous étions donc le 09 janvier 1991, deuxieme concerts de l'ange blond, salle identique à la veille.

Le degré de tension était bien plus élevé qu'hier.
Aujourd'hui, nous sommes le 9 janvier, c'est l'anniversaire de Jimmy Page...
Jimmy, celui qui pose ces mains sur une guitare et vous fait pleurer.
Les questions fusaient dans la salle, du style : Jimmy va-t'il monter sur scène avec son compagnon de toujours pour un ou deux morceaux, comme en '88 à l'hammersmith ? Que nous reservait ce concert ???

En fait, pas de surprise de la part de mister Page .
Ce show fut différent de la veille de part sa set list et surtout pour la tension qu'avait crée la possible venu de Jimmy Page.

L'adrénaline fut à son comble pour les rappels.

Robert revenait sur scène avec un t-shirt de Jimmy Page, waouhhhhhh .......
Mais hélas, toujours pas de James Patrick Page en vue.


Résumé de ces deux heures : super concert, très puissant avec un groupe en totale osmose...
Que de frissons sur "Anniversary", ambiance magique, presque comme au bon vieux temps...

Robert Plant était en meilleure forme que la veille, toujours aussi plaisant. Sa voix était angéliquement puissante et cristalline, une prestation scénique hors du commun.
 





























































 

Phil Johnstone et Robert Plant

faisant les cons

à genoux devant, leur guitariste

Doug Boyle.


















      














 

Les rappels...







                                                                     
















 

     La fin du show.


De gauche à droite :
Doug Boyle (guitare), Robert Plant, Phil Johnstone (clavier et guitare),
Charlie Jones (basse), Chris Blackwell (batterie).
Messieurs :
I wanna thank you

Photos et retouche photos :
Michel Vecchi

Décembre 2008

Voir les commentaires

Publié le par Michel
Publié dans : #The Way I Feel
Commençons par le début :
 
A l'origine, cette série de trois concerts sur le sol anglais, devait démarrer le 18 décembre 1990 et ce terminer le 20 du même mois et de la même année.
Mais... oui, dans mes histoires, il y a toujours des mais... deux jours avant le décollage, des cauchemars venaient perturbés la tranquillité de mes nuits, en compagnie de ma bien aimée Morphée.
18 décembre 1990, jour du départ. J'étais un peu anxieu d'autant plus qu'il y avait une tempête à décoiffer un chauve.
Le vent soufflait si fort, qu'à Paris ils n'avaient même pas pu installé le couloir menant à l'avion, merde !
Et mon tapis? Rouge de préférence, car c'est la couleur de mon vin préféré (Bordeaux, huuummm, l'hiver au coin de la cheminée, bien accompagné et brune si possible, bon j'arrête).
Lionel, Marcel et moi-même montions dans l'avion. Je fit mes adieux à la France (qui tenait encore la route à cette époque).
Tout à coup je me souvenais de mon rêve, vu le vent, c'est plutôt dans la manche, dévoré par les requins que nous allions atterrir, pensais-je !
Le voyage fût stressent. Malgré la tempête, l'appareil essayait de suivre sa ligne de route. Nous faisions le "yoyo" avec l'avion à cause des nombreux trous d'air. Nos estomacs aussi essayaient de suivre la route et si possible, pas celle de ces fameux sacs !!!
Nous aurions pu entendre des mouches volées, mais il n'y en avait pas une seule... Pas connes ces mouches, z'étaient restées à Paris, au chaud et à l'abri du vent, naviguant parmi les nombreux restos de l'aéroport !
Arrivée à Heathtrow, idem, pas de bras menant de l'oiseau volant à l'aéroport et toujours pas de tapis rouge, même pas marron / orange / houblon, couleur de leur bière. Le vent était tellement fort, qu'à la sortie de l'avion, la première chose que je reçu, fut une claque, signé : Mister the Wind !

Mais j'étais toujours : bel et bien vivant et na les requins
Hello, England, I'm back...
 
Taxi please, direction : "The town and country club" ce soir Robert va faire un carton...
 
Nous voici arrivé devant la salle, étrange impression, dégun !!!
Ça sentait l'embrouille

Lionel, Marcel et moi-même craignions le pire...nous allions au devant des nouvelles, pardon des : news.
Sur la porte une affiche...sur cette affiche, un message :
Les concerts prévus les 18, 19 et 20 décembre sont reportés aux : 8, 9 et 10 janvier 1991. Robert Plant a une très grosse grippe.
C'était le résultat de mon rêve !!!

Bilan : 4 jours à faire les touristes dans la capitale de
l'Angleterre. Superbe séjour d'ailleurs, d'autant plus que nous étions à l'approche de Noël et Noël à Londres :
c'est vraiment merveilleux, à voir et à vivre : merci Robert.

Les 8, 9 et 10 janvier 1991 nous remettions ça, mais cette fois-ci : sans le vent, avec tapis rouge et avec : 3 putains de concerts  !!!
Robert Plant avait une foutu forme, une putain de pêche, limite inhumain. Un Dieu chantant du Rock en personne, là, devant nos yeux, un rêve qui devenait réalité...
Intro sur "Watching you", chacun des 3 concerts avaient une set liste complétement différente de la veille, c'est ça avec Led Zeppelin : on s'emmerde JAMAIS.
L'ambiance était terrible, l'energie palpable et le concert d'une rare puissance...ils nous restaient encore 2 concerts, youpi.
Nos appareils photos étaient chargés à bloc, celui de Lionel avait un zoom d'un autre monde, nous étions parés au combat...yallah...
A suivre...


Quelle classe ce Robert Plant !



"Anniversary",
une rose à la main, un petite hommage à Bonzo et les 10 ans de sa mort


Robert
jouant le solo sur "Anniversary"
et
Doug à la rythmique


Toujours sur le solo "anniversary"

 

Le trio de choc, Lionel, Marcel et moi-même (le survivant !)

Toutes les photos sauf la dernière, sont signées :
Michel Vecchi
Prochain épisode,
le :
09 01 1991
toujours au "Town and country club"...

Voir les commentaires

Publié le par Michel
Publié dans : #The Way I Feel

Arrivés devant la salle de l'hammersmith Odéon de Londres,

1ère rencontre : le bassiste et futur gendre de Plant, Charlie Jones !

Je savais que ce jour allait être bénit...

En haut à droite, Charlie Jones (bassiste et futur gendre de Robert Plant)

En arrière plan : L'hammersmith Odéon

Lionel, Marcel et moi même en voulions plus.

Nous rodions autour de l'entrée du backstage, c'est privé disaient les membres de la sécurité.

Moi pas parlé anglais, moi pas comprendre, moi un peu con, leur répondis-je !!!

Tels des loups en proie de louves, nous continuions à roder.

Bingo, les uns après les autres, chacun des membres du groupe à Plant arrivaient, serrages de mains, discussions, autographes et photos...mais toujours pas de Plant.

Un peu plus tard, une Mercedes noire arrivait, un grand type en sorti, c'est Robert Plant, la sécurité le couvre mais Plant nous voit, nous étions affamés...

J'appelle Robert, je lui demande une photo, il s'adresse à la sécurité, c'est bon les gars, je suis assez grand pour savoir ce que je dois faire, laissez moi avec mes amis...

Ça, c'est du Robert Plant tout craché !

Bingo, youpi, oups !!!

Nous partions à sa rencontre, à la rencontre d'un souvenir inoubliable.

Ce jour était bel et bien bénit par le Dieu Zeppelin...

Lionel, moi, Robert et Marcel

"what a day..."

Photos Michel Vecchi

Lorsqu'en France, je rentrais dans une salle de concert avec un appareil photo, j'étais considéré comme un : limite terroriste, en Angleterre, l'entrée était libre; Quel décalage.

Concert de 2 heures, où Plant interpréta des morceaux de son nouvel album "Now and Zen" ainsi que des reprises de Led Zeppelin.

A ma gauche, debout au premier rang, se trouvait une jeune femme aux longs cheveux noirs. Elle avait des yeux bleus, très clairs à la couleur d'un ciel sans nuages, c'était une pure beauté Divine. Sur "Heaven knows" Robert lui dédia un regard fixant limite envoûtant, hum...normal c'était sa fille Carmen !!!

 encore un mot : 

Géant

A

suivre au prochain épisode,

Robert Plant

au :

"Town and country club"

à Londres

les 8,9 et 10 janvier 1991

M-V

Voir les commentaires

Publié le par Michel
Publié dans : #The Way I Feel
LA VERITE DERANGE
L’IGNORANCE TUE

Pensez y ... !!!

Michel

Sur ce court texte, mon chat c'est amusé à faire de la musique...
Il se fout vraiment de tout celui là...
Il manipule tout, maîtrise tout, le bougre!
Je ne peux plus rien faire, il m'étouffe...
Il me fait penser à ce que
la politique fait sur
l'homme...
La solution :
The solution
(in englische)
 appuyez sur
le bouton
stop...
ou
pause
Merci

 

 

Ah, chat c'est vrai chat...!

Voir les commentaires

Publié le par Michel
Publié dans : #The Way I Feel

Voici la suite du commentaire que des milliards de gens attendaient sur le livre de François BON. Veuillez cliquer sur le livre pour voir le début de cette merveilleuse histoire.
I wanna Thank You, my Friends...


Bonjour, fans.

L'année dernière, le créateur de ce blog me demandait d'écrire un article sur le livre de François Bon Rock and Roll, un portrait de Led Zeppelin (Albin Michel, 2008).
L'intérêt des 1ers janvier pour les procrastinateurs (ceux qui font demain ce qu'ils pourraient faire le jour même, parce que bon, aujourd'hui ça craint, ils doivent déjà faire ce qu'ils devaient faire avant-hier et que bon, à la limite après-demain ce sera encore mieux) pour les procrastinateurs donc, l'intérêt des 1ers janvier c'est que quand ils disent à quelqu'un qu'on leur a demandé l'année dernière de faire quelque chose, le quelqu'un à qui ils le disent pense qu'il sont subtils et qu'ils veulent dire : « hier, le 31 décembre, le créateur de ce blog... ».Mais non, en fait ça fait à peu près quatre mois que le créateur de ce blog m'a demandé d'écrire cet article. Mais bon.

Venons-y justement, à Bon.

Ce gars m'a soufflé. Dès les première pages, je me suis dit : putain, enfin quelqu'un qui a compris. Compris qu'il y a autre chose dans cette aventure humaine que sexe, drogue et alcool. Imaginez. A l'affiche ce soir, en grosses lettres lumineuses clignotant sur le panneau du Madison Square Garden, de l'Earl's Court, de l'Hammersmith Odeon : Led Zeppelin « Ladies and gentlemen, John Bonham, John Paul Jones, Robert Plant and Jimmy Page ! ». Quatre bonzos qui ont apporté à des millions d'humains l'Iliade, l'Odyssée, le Mahabharata, le Colloque des Oiseaux, Les Illuminations mis en musique. Mais comment ont-ils pu faire ça ? Comment les Stones, comment Elvis, comment les Beatles, AVANT ? AU DEBUT ?
Là est la question qui intéresse avant tout Monsieur Bon.
Plus de la moitié de son bouquin est consacrée aux racines, depuis la naissance de chacun des musiciens jusqu'à leur rencontre, à la magie qui a opéré, à la fusion alchimique des quatre éléments. Quatre ? Bon comprend ça aussi, comme d'autres avant lui, mais comment il réussit à saisir le sens profond de la chose, ça m'épate. Pas quatre, mais cinq. « Tu es Peter, et sur cette pierre je bâtirai le temple du rock » et le marteau des dieux a façonné dans le granit un ange polymorphe qui a su capter d'une manière nouvelle l'harmonie des sphères.
Bon éclaire nos lanternes sur les débuts, à force de documents lus, de recherches biographiques qu'on imagine dignes d'un historien dévoreur d'archives, d'enquêtes sur le terrain - ou de pèlerinages - qu'on ressent entre les lignes. Il navigue entre les époques, au gré de l'horloge du temps, et en cheminant nous fait partager ses expériences musicales vécues aussi bien en live que chez lui.
Il a saisi le bon tempo, et s'évertue à faire oublier l'image déformée que Richard Cole a pu transmettre par le passé. Il est loin d'être blanc, ce Cole. Ce sur quoi insiste Bon, c'est non seulement sur le rôle que Cole a joué dans la fabrication du mythe satanique de Led Zeppelin dans les médias, mais également, dans la vie même du groupe, sur son rôle d'ange noir tentateur à l'origine de la plupart des épisodes dont s'alimentera la presse pressée de réduire le rock à un festival d'orgies et de dépravations de tous ordres.
Bon nous emmène bien loin de ça. Il s'applique à comprendre et à nous faire voir comment la vie a tissé des fils, progressivement, lointains et proches, pour produire cet assemblage si particulier qu'est Led Zeppelin. Les influences musicales, les aspects de l'enfance de chacun, les rencontres fortuites, le rôle des parents, puis les éléments marquants dans la carrière du groupe, toutes les informations qu'il a pu recueillir, Bon les aspire, les ressent, pour tenter d'y découvrir où elles se placent dans la toile, dans quel réseau de relations. Il lui arrive de faire intervenir des paroles, pas forcément des morceaux les plus connus, et de les traduire littérairement, en dévoilant par là des consonances et des sens à côté desquels on est certainement passé. Il entrecoupe son cheminement d'articles de presse d'époque. Il nous surprend en invoquant Rimbaud comme frère de son.
Led Zeppelin a trouvé là un biographe à sa mesure. A la fois dans le fond, ce qu'il nous fait entrevoir, comprendre, ressentir du groupe et dans la forme, qui est bien éloignée du style calamiteux de pas mal de bouquins du genre. On entend dans tout le livre le résonnement des tambours de Bonham, sur lequel il me semble s'appesantir le plus, le tempo du cœur qui anime le corps du Cygne.


Bonsoir, fans.

Daviz Wamp Ikei
1er janvier 2009

Voir les commentaires

Publié le par Michel
Publié dans : #The Way I Feel

 

undefined

 

undefined

C'est au travers d'un Ange que

Je viens vous présenter
Mille Voeux de Paix
Et Lumière
Pour
Cette
Nouvelle
Année 2009
Que l'amour nourrisse vos pensées...


      

 undefined                   

 


hom58.gif

Que la musique de Led Zeppelin
Continue de nous faire vibrer
Quelle continue de nous
Transporter au travers
Du Temps 
Et de 
L'espace
Quelle continue de 
Nourrir nos Ames et nos coeurs
Que le Son de Led Zeppelin
Continue son chemin
Dans son halo 
Céleste
Donc :
Images et
Son à volonté !!!


undefined


undefined

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous sommes tous citoyens d'une Terre 
A la vie et couleurs multiple 
Elle n'est pas éternelle

Nos vies non plus


PpRrOoTtEéGgEeOoNnSs LlEeSs


Du plus petits aux plus grands
Respectons les animaux
Avant de vouloir aimer 
Son voisin
Commençons
Par nous aimer nous-mêmes
Derrière ces mots il y a des pensées
Des émotions
Et tant de choses
Impalpable et
Invisible à nos yeux
Mais sûrement
Sensible à nos sens
Pensons-y...

Paix et Lumière...

sur la Terre comme au Ciel

Michel
1er janvier 2008

undefined

undefined
undefined

Voir les commentaires

Publié le par Michel
Publié dans : #The Way I Feel

Triste décés que je viens d'apprendre...celui de

Michael LEE,

un batteur hors du commun, humain. Michael a été retrouvé mort chez lui, ce lundi 24 novembre 2008. Il venait en ce 19 novembre, de fêter ses 39 ans.

La cause de son décés n'a pas été révélé.

Michael LEE avait participé aux projets "Unledded" de Jimmy Page et Robert Plant en 1994, à l'album "Walking into Clarskdale" en 1998 ainsi que les tournées respectives faisant suite aux albums.

J'ai rencontré Michael à plusieurs reprises lors des tournées de Page et Plant, il restera pour moi, un gars vraiment formidable, accueillant et d'une simplicité vraiment exemplaire, un artiste comme je les aime.

 

Paix à ton Ame mon cher Michael...

Repose en Paix, 

dans le monde des batteurs...

Michel

Voir les commentaires

Publié le par Michel
Publié dans : #The Way I Feel

 

 

Publié chez Albin Michel

C'était lors d'une soirée d'un 19 septembre 2008 que j'appris la sortie de ce fabuleux livre.

Le vibreur de mon téléphone portable, se mit à vibrer..., pour m'alerter d'un nouveau message, me dérangeant dans mon sommeil :

Short Messagery Service. Qu'est ce dont me dis-je ? un(e) fan, problème dans mon entreprise, un décès dans ma famille, la solution à ma S.E.P, Dieu, voudrait-il me contacter ?

Ben, rien de tout ça...mieux : c'était mon frère...

Un frère que j'ai drogué à la musique Zeppelin.

Vous connaissez John Paul Jones ? Ben, c'est lui, mais avec des siècles en moins...

Résultat du message (SMS) :

Putain, le livre de François Bon, c'est ce que  j'attendais depuis des années. Enfin quelqu'un qui exprime sur papier le sens profond du groupe et son impact...à suivre...

 

Signé :

Mon frère !

 

Love

&

Rock and Roll

Hum,

que dire après tout ça ?

Laissons libre choix à :

Daviz Wamp Ikei

de continuer le commentaire

du livre de François Bon...

Voir les commentaires

Publié le par Michel
Publié dans : #The Way I Feel

Une bonne nouvelle, une mauvaise nouvelle, une bonne...une mauvaise..."The song remains the same" !!! la chanson reste la même!!!.

Commençons par la bonne : Jimmy Page, John Paul Jones et Jason Bonham vont bel et bien sortir un nouvel album pour 2009 et entamer une tournée mondiale. Selon John Paul Jones l'album ne sera pas une simple ballade, une puissante énergie y est apparemment très présente, en trois mots : ça va cartonner, ben, franchement tant mieux !!!

La mauvaise c'est qu'ils sont prêt à faire le pack (album + tournée) sans Robert Plant.

Alors Robert, que penses tu de tout ça ???

 

La bonne...et alors là, ces messieurs remontent dans mon estime, si Robert reste absent du projet, le nom du groupe ne portera pas le nom de Led Zeppelin (petite leçon d'honnêteté à Deep Purple, Genesis, Pink Floyd, Rolling Stones et j'en passe...(j'en passe, n'est pas un groupe !!!)

Nos trois compères auraient essayé divers chanteurs comme Steve Tyler (Aérosmith) Miles Kennedy (Alter Bridge) mais rien de très convainquant, tu m'étonnes, qui peut passer après Robert ? Joey Star ? non, je déconne !!!

Et pour finir, la bonne ou mauvaise nouvelle, enfin je ne sais plus :

Il se pourrait que le groupe ne porte pas de nom non plus. Nous retrouvons un peu le même schéma qu'à la sortie de l'album 4, en 1971.

Quoi un groupe sans nom ? Question d'emmerder un peu les médias et autres promoteurs... je m'en frotte déja les mains et mon chat s'en frottent les pattes. Oui, mon chat aime aussi Led Zeppelin, son groupe s'appele : Led Chatplin !!!

Il est vrai que s'il y a un groupe vraiment pas commercial, c'est bel et bien Led Zeppelin.

Bon, ce que j'en pense ? 

Très simple : que Robert ne réintègre pas le groupe cela m'étonne fortement.

Je pense que pour éviter la pression, comme d'ab, ils s'amusent avec les médias et en même temps, avec nos nerfs !!!

Le projet va se concrétiser mais il faut aussi comprendre que l'envergure de cet acte est énorme et seul un groupe comme Led Zeppelin peut atteindre ce genre de sommet.

Il est bien évident que ce ne doit pas être facile à gérer, n'oublions pas que nous sommes également face, à 4 êtres humains, comme vous, comme moi, mais avec un peu plus de notoriété !!!

Le Temps fera les choses en bien comme en mal (disons une fois de plus : en bien, je préfère !)

 

Quoi qu'il en soit :

Amen, Inch Allah...

Allez y les gars, mais faites ça bien,

comme d'ab !

Signé :

Un fan...

 

Voir les commentaires

Publié le
Publié dans : #The Way I Feel

Ci-joint un diaporama que j'ai pris sur You Tube.
Je ne connais pas l'auteur mais chapeau, car c'est un sacré travail.
Merci à toi, l'inconnu !

Je tenais aussi à dire que si Robert Plant a décidé de ne pas s'assoir aux commandes du dirigeable avec ses co-pilotes c'est qu'il a ses raisons, c'est sa vie et c'est son choix, nous devons le respecter.
Je pense que si,
Jimmy Page, John Paul Jones et Jason Bonham décident de reprendre la route avec un nouveau chanteur, c'est leur choix également. 

J'espère que si cela venait à se faire, ils auront bien évidement l'honnêteté de ne pas utiliser le nom de "Led Zeppelin" pour leur tournée et album...

C'est avec un petit pincement au coeur que j'écris ces quelques mots car pour moi, Led Zeppelin est synonyme de 4 noms que sont : 
Page, Plant, Bonham et Jones et peut importe l'ordre des noms.
Aujourd'hui ils peuvent reformer Led Zeppelin avec Jason Bonham,
la balle est dans leur camp...
A vous de jouer les gars, au propre comme au figuré !

Voilà,
je voulais partager ces quelques émotions avec vous
et dire à Robert qu'on n'est pas fâché...
Si j'ai un souhait ?
Bien évidement !
J'espère simplement que Robert Plant est entrain de jouer la carte du suspens, pour éviter toute forme de pression, comme d'ab !
 N'oublions pas que là, nous avons à faire à un gros poisson,
un poisson croisé avec un dinosaure,
d'une valeur inestimable !
Son nom :
Led Zeppelin

Leave in peace, 
Rock On,
Michel

 

Voir les commentaires

<< < 10 11 > >>

introduction Sur Site :

On This Day 

With :

Mon espace internet parle

(à ce sujet, je tiens à remercier toutes celles et ceux qui filment puis le partagent sur you tube, daily motion ou autres)

 d'un de mes amours, qu'est la musique et en l'occurrence, celle du groupe Led Zeppelin ainsi que de ses ex membres. Mes news concernant le groupe, proviennent de Jimmy-Lee James mon pigeon voyageur, qui au gré du vent et lorsqu'il n'est pas en grève et lorsque sa boussole n'est pas en panne et que le temps lui permet de voler sans trop d'efforts et après sa sieste et lorsqu'il n'est pas trop fatigué d'avoir dormi, me les fait parvenir, ce n'est pas gagné, je le sais !!! 

Je parle également de la diversité de l'art, l'humanisme, ainsi que la magie de la vie. Cet espace internet est comme moi, Athée et Apolitique...Bon voyage en ma compagnie, dans un univers assez divers, "vivant" et évolutif via le monde virtuel qu'est celui du pixel. La vie est synonyme d'évolution, de mouvement, la stagnation, synonyme d'une petite mort. 

Prenez bien soin de vous car PERSONNE, ne pourra le faire à votre place....

Donc :

Merci de m'avoir lu et WELCOME dans mes

Contes De Faits

au travers

d

Mes Lire Et Des Lires...

ou est ce l'inverse !!!

1, 2, 3 :

YALLAH...

A

l'Aide Zeppelin,

l'humanité a besoin de Toi

Ps :

 je tiens à REPRECISER que ce site n'a AUCUN but COMMERCIAL, si le contenu d'une ou des vidéos dérange(nt), qu'on m'en informe et je la, ou les retirerai immédiatement.

Merci

Michel

Mon Petit Espace à Pensées

Dieu Est Présence

Un Mensonge Répété Suffisament Longtemps Devient Une Vérité

Pierre Dac

La vérité dérange, l'ignorance Tue

M-V

La Paix De l'Esprit Et La Voie (Voix) Du Coeur Pour Guide

M-V

Connais-Toi Toi Même Et Tu Connaîtras l'Univers Et Les Dieux

Socrate

Tu Viens Au Monde Pour Ton Evolution Personnelle Et Non Pas Celle Des Autres

Lise Bourbeau

Que Ton Aliment Soit Ton Seul Médicament

Hippocrate

l'Amour De L'autre Devrait Commencer, Par l'Amour De Soi

M-V

Ce N'est Pas Parce Qu'ils Sont Nombreux à Avoir Tort, Qu'ils Ont Raison

Coluche

Vouloir Dominer La Nature c'est d'abord Se Soumettre A Ses Lois

M-V

Pas De Crédit, Paie Cash, Sois Libre

M-V

 

 

 

Hébergé par Overblog